Semaine 14 du 02.04.12 au 05.04.12pomme

Journée particulière Jeudi 5 avril 2012.

Les syndicats FO & CFTC étaient à Paris durant 3 jours (comité de groupe), quant à nous la CGT, nous avons estimé plus judicieux de rester sur le terrain lorsqu’un mouvement de grève dure depuis plus de 40 jours.

A leur retour coup de théâtre, la CFTC a sollicité une entrevue avec la direction à Sélestat, lors de ce tête-à-tête Direction / CFTC celle-ci à accepté par écrit et sans même consulter les salariés une nouvelle proposition ! (voir plus bas)

A l’issue et seulement après elle décide de mettre devant le fait accompli les autres OS de son acceptation et de préciser aussi que la CFTC sortait de la bataille !

Cette prise de position soudaine et troublante a surpris par son caractère fourbe.

Souvent espérer, souvent réclamer par les salariés l’inter syndicale existait et nous la CGT de part notre soucis du bien commun avons agis en fonction et nous voilà pour la deuxième fois trahis !

Nous entendions les doléances ici et là, nous agissions pour le rassemblement, ils avaient tous dis vouloir commencer le conflit ensemble afin de le terminer de la même manière, alors comment qualifier ce revirement ?

Cela prouve plusieurs choses, notre conviction syndicale, notre détermination pour défendre les plus démunis, notre force par le nombre et par la volonté fait que nous avons été écartés ?

Sur le fond :

On retiendra que malgré le refus obstiné de la direction à négocier avec les syndicats et après avoir crié haut et fort que les négociations sont terminées en voulant appliquer unilatéralement 1.2 % elle a été obligée de revoir sa copie.

Grâce aux nombreux syndiqués CGT, disons le sans rougir, que ce soit pour l’organisation, la présence sur le terrain & pendant le blocage qui était là, hein !

Avec notre combat NOUS avons fait plier la direction, maintenant que l’intersyndicale est explosé de la plus belle manière nous pouvons mettre les pendules à l’heure !

Qui a eu des lettres aux domiciles stipulant des fautes graves

Qui a eu récemment des avertissements par courrier

Qui est contacté par la sous-préfecture et la direction départementale du travail

Qui a tenu le piquet de grève lors du blocage

Qui s’est investi corps et âme

Hein ! Qui à part la CGT

Sur la forme : Nous vous laisserons juge.

Ci-dessous les points abordés en réunion extraordinaire du comité d’établissement avec l’ordre du jour suivant :

Chômage Partiel :

La Direction a décidé de l'arrêt total du chômage partiel pour l’ensemble du site à compter du 13 avril 2012 en raison d’une baisse conséquente de la productivité.

En application de cette décision, les jours suivants seront travaillés selon l’horaire de travail du cycle applicable :

13, 20, 27 et 30 avril  -  7, 18 et 25 mai  -  1er et 8 juin

Le personnel recourra à la pose de CP, RTT ou heures de récupération pour les ponts des 1er mai, 8 mai et 17 mai 2012.

En raison de délais urgents à tenir auprès de certains de nos clients, le personnel des secteurs suivants devra impérativement travailler les 30 avril, 7 et 18 mai 2012 :

Finition 1, Finition 2, les Presses ainsi que le personnel périphérique nécessaire au bon fonctionnement de ces secteurs.

(Certaines situations individuelles particulières pourront être étudiées par les chefs d'atelier concernés sous réserve de possibilité de permutation).

Changement d’organisation FDC

La direction explique le nouvel organigramme pour notre nouveau cluster qui s’appel LED qui veux dire en Français, laquage, extrusion, presse.

 

Le responsable de deux entités (Sélestat et Teningen) est monsieur Poyol Richard un ancien Péchiney et actuel président des capsules France.

 

Cette nouvelle organisation suscite des interrogations sur les futures organisations des deux sites et sur les impacts que cela aura sur les emplois !

C’est pourquoi les membres du CE à la demande depuis de long mois (même quand on disait de nous que nous étions des menteurs) de la CGT, une procédure de droit d’alerte à été déclencher lors du comité d’entreprise du 05 avril 2012 (voir point suivant)

Question posées dans le cadre de la mise en place éventuelle d’un droit d’alerte

Résolution

Les élus du CE considèrent que la mise en place d’un rapprochement des sites de Sélestat et Teningen est préoccupantes non seulement pour le maintien de l’ensemble des postes de travail dans notre société mais aussi pour le maintien des volumes et des clients traités sur place.

C’est pourquoi, conformément à l’article L 2323-78 du Code du travail, 1er alinéa, ils entament aujourd’hui une procédure d’alerte et, dans ce cadre,  remettent aujourd’hui au Président les questions suivantes :

  1. Détails par clients, commandes et volumes des transferts dans d’autres sites du groupe et nom des sites.
  2. Plan d’investissement 2012/13 et 2013/14.
  3. Détails des volumes futurs dans les différents secteurs de marché.
  4. Organisation future des services administratifs, périphérique et de production.
  5. Organigramme du site et du groupe pour le prochain exercice comptable.
  6. Détail prévisionnel des effectifs pour l’exercice 2012/13 et 2013/2014.

Les réponses devront être fournies lors de la prochaine réunion ordinaire du CE le 16 avril prochain comme le prévoit le 2ème alinéa de l’article L 2323-78 du Code du travail.

En cas des réponses insuffisantes ou confirmant le caractère préoccupant, la procédure d’alerte sera poursuivie.

Les élus du comité d’entreprise


 

CE EXT 50412

Mardi 03.04.12 :

Les membres du C.E. sont convoqués pour une réunion extraordinaire le jeudi 5 avril 2012 à 11 h 15

Ci-contre les points de l'ordre du jour.


A noter que les chefs d'ateliers vont discuter avec les salariés pour leur demander ce qu'ils veulent...:=)

Non non cela n'est pas une plaisanterie, depuis 41 jours nous sommes en grève avec des revendications salariales claires et limpides le tout en inter-syndicale donc dans l'unité et eux ils osent faire de pseudo débats pour essayer de comprendre le malaise, autant dire qu'ils font les neuneus médiateurs qui cherchent le dialogue !

En même temps quand on est aux ordres...
Ils seraient intéressant de les voir avoir le même comportement en réunion avec leurs supérieurs.

En réalité on pourrait s'en amuser, mais le sujet sérieux et légitime ne prête pas à sourire, pathétique est le mot de circonstance !

Faut'il rappeler qu'au moment ou le groupe Amcor se gausse et se targue d'avoir engrangé des sommes considérables avec des résultats qui ont augmenté de 42 % par rapport à l'an dernier soit 12.5 millions d'euros ils nous octroient 1.2 % d'augmentation générale...

Vraiment vous êtes trop bon mon seigneur !


Lundi 02.04.12 :

A 10 h 00 première réunion d'info avec l'équipe du matin, en faisant court il a été décidé d’augmenter le temps de grève, à partir de ce jour les arrêts se feront :

Le matin de 10 h 00 à 10 h 15 & de 12 h 30 à 13 h 00

L’après-midi de 16 h 00 à 16 h 15 & de 20 h 30 à 21 h 00

La nuit uniquement de 4 h 30 à 5 h 00

Dans la discussion les salariés avec la CGT ont décidé de rendre visite au Directeur du site pour lui signifier que non seulement la grève ne s’essouffle pas mais au contraire celle-ci va s’accentuer !

Nous avons eut le plaisir de le voir entourer de ses fidèles lieutenants lesquels n’ont rien osé dire ?

La répartie de la direction est toujours identique, nous mettons l’avenir du site en péril, nous perdons des volumes etc…

La CGT a rappelé une fois de plus que la direction contrairement à nous n’a fait aucun effort dans aucune négociation, la CGT à revue à la baisse les doléances, elle a proposé plusieurs solutions tout en restant dans cette fameuse enveloppe.

Le principe d’une négociation étant en général d’aboutir à un accord dans lequel les deux parties s'estiment gagnantes (gagnant-gagnant).

Hors dans notre cas la porte a été fermé par la direction dès les premières réunions d’info avec le personnel, pratique qui a été toujours utilisé et dès lors les conflits ont commencé !

Au-delà des gains obtenus ou non les conséquences à termes sur les relations des parties seront instables et ceci sur une durée que nous ne pouvons déterminer à l’avance.

Le jusqu’au-boutisme de la direction sans tenir compte, ni des conséquences, ni de la réalité est incompréhensible à moins d’avoir un but inavouable.

La question qui se pose maintenant est de savoir si nous continuons à dépenser notre énergie avec un directeur qui ne veut rien entendre et ceci depuis le 23 février 2012, nous avons été baladé et méprisé, malgré nos efforts et nos demandes de négociations, après nous avoir été fortement recommandé de lever le blocage de l’entreprise condition pour la reprise de négociation ce que nous avons fait, rien n’a évolué !

Quand on pense aux salariés de cuisine SCHMITD qui en 48 h ont obtenu 4% d’AG…

Dans ces conditions nous pouvons d’ores et déjà affirmer que le climat déjà tendu va le devenir beaucoup plus, lors de l’entrevue des salariés avec la direction ce matin nous avons vu dans quelques regards tout le mépris envers les bleus de chauffe.

La CGT à clairement dit que nous ne pouvions raisonnablement plus discuter avec la direction actuelle de part son comportement provocateur et irresponsable, nous les ouvriers de la société alsacienne d’aluminium sommes dans notre entreprise et avons fait les efforts nécessaires pour que les résultats soient positifs !

Nous demandons au même titre que ceux qui profitent de nos efforts recevoir la reconnaissance légitime de notre travail, aucune entreprise du secteur n’a osé proposer un 1,2%.

iumm

 


 

 

Sur le site de L’IUMM voici ce que l’on peut lire concernant le syndicat IG METALL…

 

 

 

 

 

 



Ci-dessous les articles de presse de la semaine dernière

alsace1

alsace2dna1